Urubu à tête rouge

Comment le reconnaître?  L’urubu à tête rouge est un gros oiseau aux allures de vautour dont la tête est petite, sans plumes et couverte d’une peau rouge et ridée. L’ensemble du plumage est noir, à l’exception du dessous des ailes qui apparaît très contrasté, noir et gris clair.  Son bec, de couleur ivoire, est relativement court et crochu.

Urubu à tête rouge

Écoutez cet oiseau

L’Urubu à tête rouge  joue un rôle écologique, celui de charognard.  C’est un nécrophage qui se nourrit presqu’exclusivement de charognes.  Il repère sa nourriture à la vue ou grâce à son odorat très développé lui permettant de détecter le mercaptan éthylique produit par les animaux en décomposition.  Il peut aussi manger, à l’occasion, de la nourriture d’origine végétale en décomposition.

Au Québec, on le retrouve surtout dans les zones agricoles et dans les forêts feuillues ou mixtes adjacentes.  Il semble avoir une prédilection pour les vallées et les escarpements qui favorisent les courants d’air ascendants dont il dépend pour ses longs vols planés.

Son régime alimentaire se compose le plus souvent de carcasses d’animaux  de petite taille (marmotte commune, musaraigne et parfois animaux domestiques), car son bec est trop petit pour pouvoir facilement entailler le cuir d’animaux plus gros que lui.

Urubu à tête rouge & sa proie

Il peut cependant profiter de carcasses plus volumineuses si elles ont eu le temps de s’attendrir ou si elles ont des blessures ouvertes causées, soit par des mammifères carnivores, soit par un véhicule routier.    Il peut aussi fréquenter les dépotoirs où il trouve une nourriture abondante, ce qui a permis à l’espèce d’accroître ses effectifs et d’étendre son aire de répartition.

Urubu à tête rouge et carcasse de cerf de Virginie

Une fois repu, l’urubu à tête rouge peut rester pendant environ 15 jours sans boire ni manger.  Parfois, il peut régurgiter un repas trop lourd et non digéré afin de pouvoir s’envoler.  Ce mécanisme peut également avoir comme conséquence de faire fuir un prédateur à cause de l’odeur nauséabonde et de l’acidité de la viande à moitié digérée.  Cet oiseau  défèque sur ses pattes et utilise l’évaporation de l’eau qui y est contenue pour se rafraîchir.

C’est un excellent planeur.  On le voit planer pendant plusieurs heures, les ailes en extension et sans battre des ailes.  Il tournoie ainsi, en cercles, en profitant du mouvement ascendant de masse d’air chaud.  La position de ses ailes est alors caractéristique.  Elles sont légèrement relevées, donnant au corps une forme de V très évasé.

urubu1003 signÉ
Urubu à tête rouge

Il niche dans des escarpements rocheux, sur des éboulis, dans des marais ou des sous-bois de forêts.  Il pond généralement 2 œufs  Les deux parents qui forment un couple à vie s’occupent des petits.  Ceux-ci sont nourris par régurgitation.  L’urubu à tête rouge est fidèle à son lieu de nidification. L’incubation varie de 28 à 41 jours et les jeunes s’envolent vers l’âge de 9 semaines.  Il a peu de prédateurs naturels.  Ce sont, le plus souvent, les œufs et les poussins qui font l’objet de prédation.

Urubu à tête rouge

En général, il se tient seul ou en groupe de deux ou trois individus.  Il a aussi des comportements grégaires et on peut voir plusieurs dizaines d’individus perchés dans de grands arbres, tôt le matin ou en fin de journée.

 

Références:

http://m.espacepourlavie.ca/faune-biodome/urubu-tete-rouge

https://www.allaboutbirds.org/guide/Turkey_Vulture

Audio : Andrew Spencer, xeno-canto,https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/