Moineau domestique

Comment le reconnaître?  La femelle est gris-chamois et son bec est jaune.   Le mâle possède un bec noir, conique et épais, un corps trapu et des pattes courtes.  Ses ailes sont courtes et arrondies.   Le mâle a une couronne grise, la gorge et le haut de la poitrine noirs, le dessus du corps rayé brun et le dessous blanc grisâtre.  Le juvénile est très semblable à la femelle, mais avec des caractères atténués, bec plus pâle,  sourcils moins net, barre alaire peu ou pas visible.

Moineau domestique femelle

Écoutez cet oiseau

Vers 1850-1852, le Moineau domestique a été introduit, depuis l’Europe à Brooklyn, dans l’État de New York, afin de lutter contre les insectes nuisibles.   Il appartient à la famille des Passéridés, une famille qui n’est représentée au Canada que par cette espèce.

Il niche dans tout le sud du Québec, où il est considéré comme résident sédentaire.

Le Moineau est omniprésent en milieu urbain.  Les immeubles, les arbres et toutes autres structures offrant un volume fermé susceptible d’être rempli d’herbes sont des endroits propices à l’édification de son nid.

Moineau domestique femelle

Le Moineau domestique adulte se nourrit de matière végétale et d’insectes.

Dans les milieux urbains, il se nourrit davantage aux mangeoires.  Il aime les grains de millet, de tournesol et de sorgho. Il consomme également des grains de mauvaises herbes.  Dans les milieux ruraux, il consomme des grains de céréales.

Le Moineau domestique accumule des réserves d’énergie sous forme de dépôts de gras, causant une fluctuation journalière de sa masse.  Son poids atteint un maximum en fin d’après-midi et un minimum en matinée, avant le premier repas.  Cette fluctuation cyclique est plus importante encore si l’environnement est froid, car les réserves utilisées pour conserver la température s’épuisent plus vite.

De plus, le Moineau domestique conserve dans son gésier une grande quantité de gravier, qui l’aide à digérer.

Moineau domestique femelle

Le couple est habituellement monogame pour plus d’une saison; cependant le mâle peut être parfois polygyne (il ne participe alors qu’aux soins d’une des couvées qu’il a engendrées).

Le mâle ou la femelle peut initier la construction du nid, principalement entre les mois de février et de mai.   Les nids couverts (trous) sont plus fréquents que les nids en forme de coupole dans un arbre.

Références:

http://www.ceaeq.gouv.qc.ca/ecotoxicologie/oiseaux/Moineau.pdf

https://www.allaboutbirds.org/guide/House_Sparrow/media-browser-overview/63742371

Audio Richard E. Webster, xeno-canto, https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/