Harfang des neiges

Comment le reconnaître?  Le mâle est presque entièrement blanc. Il mesure presque 50 cm et ses ailes déployées ont une envergure de près de 1,5 m.  La femelle adulte quant à elle, est plus sombre et arbore des plumes blanches striées de brun foncé.  Elle est aussi plus grande et plus lourde que le mâle.

Harfang des neiges femelle

Écoutez cet oiseau

Les aigrettes semblables à des oreilles sont atrophiées et presque invisibles.  Le bec noir est pratiquement dissimulé sous les plumes qui l’entourent.  Les yeux jaunes sont encerclés de disques de plumes rigides qui réfléchissent les ondes sonores vers les oreilles situées immédiatement à l’arrière.  Le sens de l’ouïe très développé chez le Harfang des neiges l’aide à déceler ses proies dans la pénombre.

Les yeux du Harfang ne roulent pas dans leur orbite, ce qui oblige l’oiseau à tourner la tête pour regarder sur le côté ou poursuivre un objet en mouvement.

Harfang des neiges femelle

Une épaisse couche de duvet, recouverte de plumes abondantes, isole tout le corps du Harfang des neiges, y compris ses pattes et ses doigts, ce qui lui permet de maintenir la température de son corps entre 38 et 40 °C, même à 50 °C sous zéro.

Ses pattes sont puissantes et ses griffes noires recourbées, de 25 à 35 mm de long, réduisent rapidement à l’impuissance même la proie la plus grosse.

Le Harfang des neiges passe une bonne partie de son temps juché sur des piquets de clôture,  des arbres, des bâtiments, des poteaux électriques ou sur tout autre objet offrant une vue bien dégagée.  Il surveille continuellement son territoire du haut de son perchoir, prêt à chasser silencieusement une souris ou une autre proie.

Bien qu’il soit assez rapide pour attraper des canards au vol, le Harfang des neiges préfère les petits mammifères.  Dans l’Arctique, il mange des lièvres arctiques, des lagopèdes, des renards ou des oiseaux de mer lorsqu’ils sont disponibles, mais son mets favori demeure le lemming (petit rongeur qui ressemble à un gros campagnol des champs et que l’on trouve généralement dans les biomes de la toundra ou à proximité de l’Arctique).    Lorsqu’une population locale de lemmings s’effondre, il arrive que le Harfang ne niche pas du tout ou qu’il se déplace de 50 à 100 km pour trouver un autre endroit où ils abondent.

Harfang des neiges femelle

Comme les autres oiseaux de proie, le Harfang des neiges avale ses petites proies tout entières.  Des sucs gastriques très puissants dissolvent la chair tandis que les os, les dents, la fourrure et les plumes indigestes sont comprimés en boulettes ovales que l’oiseau régurgite de 18 à 24 heures plus tard.  La plupart du temps, le Harfang régurgite du haut de son perchoir favori, au pied duquel on peut trouver des dizaines de boulettes. Chaque oiseau doit capturer de 7 à 12 souris par jour pour combler ses besoins.

Le milieu naturel du harfang est le Grand Nord : la toundra arctique et au cours de la saison de reproduction, on trouve habituellement le Harfang des neiges depuis la limite forestière jusqu’à l’extrême nord du Canada.  Quand il hiverne dans le sud du Canada, généralement au début de novembre, le Harfang des neiges affectionne les prairies, les marais, les champs ouverts ou les rivages.  Même si certains errent en hiver, bon nombre d’entre eux établissent un territoire de chasse qu’ils défendent pendant deux ou trois mois.  Le Harfang des neiges reprend le chemin du Nord en février ou en mars vers son aire de nidification dans l’Arctique.

Harfang des neiges femelle

Le harfang se reproduit vers février-mars et la qualité de reproduction est intimement liée aux fluctuations des populations de lemmings dans les régions où il dépend de cette source de nourriture. Quand les lemmings abondent, le Harfang pond jusqu’à 11 ou 12 œufs par couvée. Quand ils se font rares, la couvée se limite entre 4 et 7 œufs. La femelle reste seule à couver les œufs et à protéger les oisillons en s’asseyant sur eux. Comme il gèle souvent au début de la nidification, elle doit les couver presque continuellement. C’est alors son compagnon qui la nourrit, en capturant et en lui apportant des lemmings au nid. Le mâle se charge aussi de trouver la majeure partie de la nourriture des oisillons durant leurs premières semaines.

En 1987, le Québec a choisi le Harfang des neiges comme oiseau emblème officiel de la province.

Références:

http://www.hww.ca/fr/faune/oiseaux/le-harfang-des-neiges.html »>

https://fr.wikipedia.org/wiki/Harfang_des_neiges

https://www.allaboutbirds.org/guide/Snowy_Owl

Audio, xeno-canto, Tero Linjane, https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/