Dindon sauvage

Comment le reconnaître?   Le mâle adulte est massif et robuste.  Son plumage est d’apparence noire et plusieurs de ses plumes démontrent un scintillement métallique, composé de diverses teintes de rouge, de vert, de cuivre, de bronze et d’or.

Sa tête et son cou sont relativement dépourvus de plumes, et des protubérances de peau rougeâtre, appelées caroncules, sont présentes sur cette partie de son corps.  La coloration de sa tête est bleue et rouge, et elle est pourvue d’une couronne blanche.   Il se distingue par des pattes et des pieds très bien adaptés pour gratter le sol, des ailes courtes et rondes facilitant les vols courts et rapides, une queue bien développée qu’ils utilisent comme gouvernail, un bec court, solide et utile pour picorer.

En période de reproduction, la couleur rouge devient vive, à cause d’une hausse de l’afflux sanguin dans les caroncules.  Il possède également une pendeloque, c’est-à-dire une saillie qui ressemble à un doigt tout mou, et qui pend le long de son front et de son bec.

DINDON SAUVAGE
Dindon sauvage

Écoutez cet oiseau

La femelle adulte est beaucoup plus petite que le  mâle.   Son plumage est plus terne et elle apparaît  plus brunâtre ou de coloration plus clair.  Contrairement aux mâles, sa tête et son cou sont de couleur bleu-gris, et ils sont partiellement recouverts de petites plumes foncées.

Dindon sauvage

Le Dindon sauvage a le sens de l’ouïe aiguisé, une vue perçante et son tempérament nerveux font de lui un oiseau très habile à déjouer les prédateurs et les chasseurs.  Plus que n’importe quel autre trait, son acuité visuelle phénoménale et son habileté à repérer instantanément le moindre mouvement, font de lui l’un des gibiers les plus exigeants et captivants à chasser.

Avec ses yeux situés de chaque côté de sa tête, il jouit d’une vision panoramique lui permettant ainsi de voir à l’intérieur d’un arc de 300 degrés, sans tourner la tête. Oiseau diurne, il est plus actif durant le jour.  De plus, sa vision nocturne plus faible l’incite peu à quitter son perchoir pendant la nuit, puisqu’il est davantage vulnérable à la prédation.

dindon sauvage 2 1300PX_00001
Dindon sauvage

Seulement deux jours après l’éclosion,  les poussins imitent et accomplissent la majorité des comportements de leur mère.

Le cri  « kee… kee »  est celui émit par le poussin lorsqu’il est perdu et qu’il cherche sa mère.  Le cri ressemble à un sifflement aigu et répété.

Les dindons sauvages sont des omnivores, c’est-à-dire qu’ils mangent une variété de matières végétales et animales.  Ils sont aussi des opportunistes.   Ils consomment les éléments composant leur alimentation selon leur disponibilité.  Ils mangent , des baies, des grains, des feuilles de graminées et d’herbacées, d’autre fourrage vert et de la matière animale.

Au printemps lors de la reproduction, le mâle entame sa parade nuptiale pour séduire les femelles.  Il effectue alors des mouvements particuliers et hautement coordonnés.  Le mâle fait deux à trois pas rapides, étend ses ailes, traîne habituellement ses grandes plumes puis il glougloute et émet un son de faible intensité qui semble causer le tremblement de son corps.

Le mâle débute et finit habituellement la parade par la posture de queue en éventail. En présence de femelles, il peut parader à répétition, pendant des heures,  afin d’être bien visible des femelles.  Les mâles paradent surtout dans les clairières ou autres milieux ouverts.

DINDON SAUVAGE
Dindon sauvage

Références:

http://www.afm.qc.ca/UTCF_MEDIA/dindon-sauvage-low.pdf

https://www.allaboutbirds.org/guide/Wild_Turkey

Audio:  M.Beth Stowe, xeno-canto,https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/