Crécerelle d’Amérique

Comment la reconnaître?   Elle est le plus petit rapace diurne du Québec et le plus coloré de tous.   Elle a deux bandes noires verticales sous les yeux qui traversent sa joue blanche.  Elle a le dos rougeâtre, la queue marron et les ailes bleutées.  La femelle est plus grosse que le mâle et elle se distingue en ne portant pas le bleu sur les ailes.  La Crécerelle d’Amérique a une petite encoche sur le bec qui est propre aux Falconidés et qui permet de tuer et de déchiqueter les proies rapidement.

Crécerelle d’Amérique

Écoutez cet oiseau

La Crécerelle d’Amérique est largement répandue en Amérique du Nord.   Au Québec, elle est présente de fin mars à la fin novembre et elle peut parfois être présente en hiver.

Espèce opportuniste, au début de la saison de nidification, elle se nourrit principalement d’oiseaux  et de petits mammifères.   Les insectes, tels les sauterelles, les coléoptères et les cigales, augmentent dans son régime alimentaire au fur et à mesure qu’ils deviennent plus abondants au cours de l’été.

Elle peut aussi capturer des reptiles et amphibiens à l’occasion.  On l’aperçoit souvent effectuant un vol sur place à la recherche d’une proie, ou encore perchée sur un fil ou à la cime d’un arbre, hochant la queue.

Au Québec, elle se reproduit partout où les arbres sont suffisamment gros pour abriter une cavité adéquate pour la nidification.   On la retrouve principalement dans les régions agricoles et son habitat de reproduction est composé d’une variété de milieux ouverts tels que les champs, les prés, les prairies, les pâturages, les clairières, les lisières des forêts, les bords de routes et les trouées créées par les feux ou les coupes forestières.

Considéré comme nicheur migrateur, ce petit faucon revient s’installer sur ses territoires de nidification dès la fin mars.  Le mâle arrive en premier et établit un petit territoire qu’il défend contre les autres mâles et tout autre intrus.  À son arrivée, la femelle renoue les liens avec son ancien partenaire et ensemble ils entreprennent l’inspection des aires de nidification potentielle. Il est fréquent qu’ils réutilisent le même nid pour plusieurs années.

La reproduction a lieu des mois d’avril à août, jusqu’à la migration automnale qui s’étend de la mi-août à la fin novembre.   En hiver, on note la présence sporadique de quelques individus, souvent groupés par sexe, dans le sud du Québec.

La Crécerelle d’Amérique niche dans les cavités creusées par les nids abandonnés par d’autres oiseaux.  Elle ne fabrique pas de nid et dépose ses œufs directement sur le substrat recouvrant le fond de la cavité.  Lorsqu’une cavité est adéquate, elle peut être réutilisée par un couple durant plusieurs années consécutives.  Elle peut également nicher sur les bordures de toits, les corniches de falaises, les excavations dans les berges.

Les mâles sont territoriaux et défendent leur territoire contre les autres crécerelles, mais également contre d’autres espèces.  La femelle pond de 4 à 6 œufs, qu’elle incube la majorité du temps.  La période d’incubation dure environ 30 jours.  La femelle reste au nid jusqu’à ce que les oisillons soient capables de se thermorégulariser, soit vers l’âge de 10 à 14 jours.

Le mâle est responsable de nourrir la femelle lors de la période d’accouplement et de l’incubation.  Il est le pourvoyeur principal également lors des deux premières semaines de vie des oisillons.  Par la suite, les deux parents sont en charge de nourrir les oisillons jusqu’à leur envol  après 29 à 31 jours. Les jeunes restent autour du nid et continuent de dépendre de leurs parents pour un autre 12 à 24 jours après leur envol.

Connaître et protéger la Crécerelle d’Amérique

PROTECTION CRÉCERELLE (2)

Références:

http://www.afm.qc.ca/UTCF/Fiche5_CrecerelleA.pdf

http://www.ceaeq.gouv.qc.ca/ecotoxicologie/oiseaux/Crecerelle.pdf

https://www.allaboutbirds.org/guide/American_Kestrel

https://quebecoiseaux.org/

Audio : xeno-canto, Paul Marvin, https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/