Balbuzard pêcheur

Comment le reconnaître?   Ce rapace diurne a le dos  brun foncé tandis que le front, les joues, le cou, la poitrine et le ventre sont blancs.  Une raie foncée, qui part de la base du bec, traverse l’œil et s’étend jusqu’au dos.   La tête et le haut de la poitrine sont rayés de brun de même que le dessous des ailes et de la queue.  Comme c’est le cas pour la plupart des rapaces, la femelle est plus grosse que le mâle et elle présente des stries plus sombres sur le haut de la poitrine, et un plumage plus foncé.  La femelle pèse en moyenne 1,6 kg comparativement à 1,4 kg pour le mâle.

BALBUZARD PÊCHEUR

ÉCOUTEZ CET OISEAU

Le Balbuzard pêcheur est l’un des oiseaux les plus répandus dans le monde.   Il est un grand et puissant rapace (oiseau de proie).   Il niche dans toutes les régions du Canada.  Il est présent au Québec sauf dans le Grand-Nord.   Au début de l’automne, il migre en Amérique du Sud.

BALBUZARD PÊCHEUR
Balbuzard pêcheur

Il niche le plus souvent dans les épinettes et les pins vigoureux dont la tête s’est cassée sous le poids de la neige et du verglas, ce qui lui offre une plate-forme naturelle sur laquelle édifier son nid et parfois même sur des structures artificielles, telles que des pylônes électriques, des cheminées d’usine, des affûts de chasseurs.

Balbuzard pêcheur juvénile

Le nid volumineux et permanent se trouve habituellement près de l’eau et repose au sommet d’un grand arbre, vivant ou mort, mais de préférence suffisamment solide pour supporter cette immense masse de branches sèches.

Balbuzard pêcheur

Aussi,  il n’hésitera pas à utiliser les plates-formes artificielles dont les gestionnaires de la faune encouragent la construction dans les secteurs où les lieux de nidification naturels font défaut.

Contrairement aux autres rapaces, le Balbuzard pêcheur a les quatre doigts égaux.  Le doigt externe est réversible, ce qui lui permet de saisir ses proies avec deux doigts dirigés en avant et deux en arrière.  Chaque doigt se termine par un ongle long, acéré et recourbé.  Il est capable d’agripper des poissons glissants grâce aux coussinets couverts d’épines qui se trouvent sous la plante de ses pieds, et à ses serres courbes et acérées ressemblant à des hameçons.  Il peut ainsi saisir le poisson très fermement.  Ses proies sont presque toujours des poissons qu’il capture vivant.

Balbuzard pêcheur

Le Balbuzard recherche des poissons qui nagent lentement et qui se tiennent près de la surface de l’eau.  Lorsqu’il aperçoit un poisson, il vole sur place à une hauteur de 10 à 30m jusqu’à ce que le poisson soit bien placé.

Balbuzard pêcheur

Puis, il plonge du haut des airs,  les serres bien en avant, pour disparaître presque complètement sous la surface de l’onde de l’eau.  Il reparaît le plus souvent quelques secondes plus tard avec un poisson bien agrippé, la tête en avant, entre les serres.  Habituellement, le Balbuzard pêcheur va se percher tout près pour manger sa proie, dévorant la tête en premier.

BALBUZARD PÊCHEUR

Les couples ont en moyenne, ont 2 à 3 oeufs de couleur chamois et tachetés de brun foncé.  Pendant l’incubation par la femelle,  le mâle consacre la majeure partie de son temps à la pêche, puisqu’il est l’unique pourvoyeur de la famille durant tout le mois où dure l’incubation de même qu’au cours du premier mois de croissance des poussins.

Balbuzard pêcheur adule et juvénile

Ceux-ci réclament alors plus de six poissons par jour. Si la nourriture est abondante, deux petits sur trois prendront normalement leur envol au bout de sept à neuf semaines de soins parentaux assidus.

Références:

http://www.hww.ca/fr/faune/oiseaux/le-balbuzard-pecheur.html

https://www.allaboutbirds.org/guide/Osprey

Audio: Martin St-Michel,  xeno-canto,https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/