Parc national de la Pointe Pelée, lieu de rencontre des oiseaux et des ornithologues

Le parc national de la Pointe Pelée est situé à l’ouest du lac Érié, près de la frontière avec l’Ohio (usa).   Pointe Pelée est reconnu comme le meilleur endroit à l’intérieur des terres en Amérique du Nord pour observer la migration printanière d’une grande variété d’oiseaux chanteurs.

C’est l’une des premières pointes de terre que les oiseaux en migration printanière atteignent après la dernière traversée nocturne au-dessus de l’interminable lac Érié.  Épuisés de leur long voyage, ils font une brève escale avant de repartir vers les zones de reproduction nordiques.  Les trois premières semaines du mois de mai, des milliers d’ornithologues amateurs, venus de partout dans le monde, profiteront de cette période de repos pour observer ces magnifiques oiseaux et les apprécier dans leurs habitats.

Pointe Pelée est reconnue à l’échelle mondiale comme lieu d’observation des oiseaux avec plus de 390 espèces différentes répertoriées dans le secteur du parc propice à l’observation.   Des centaines d’espèces d’oiseaux y passent  lors de la migration printanière.

Visionnez le reportage de la Semaine Verte à Pointe-Pelée

Pointe Pelée la Mecque des ornithologues

Au cours de leur voyage, les oiseaux suivent quatre principales voies migratoires. Comme des routes invisibles dans le ciel.  Ces routes migratoires suivent normalement des éléments naturels comme des rivages, des chaînes de montagnes et des réseaux hydrographiques, et elles aident les oiseaux à retourner à leurs aires de nidification.

Deux de ces grandes routes migratoires bifurquent et se croisent au-dessus de l’Ontario, amenant une énorme variété d’oiseaux migrateurs dans certaines régions.

Les Grands Lacs peuvent constituer un défi pendant la migration, car nombre d’oiseaux doivent attendre des conditions météorologiques favorables pour parvenir à les traverser.

Les trois langues de sable du lac Érié; 1)  le parc national de la Pointe-Pelée, 2) le parc provincial Rondeau, et 3) le parc provincial Long Point) offrent un endroit idéal où les oiseaux fatigués peuvent atterrir et reprendre des forces avant de poursuivre leur périple vers le nord.

Pour obtenir plus d’information sur le code d’éthique de l’observation d’oiseaux, visitez:  Code de conduite Québec oiseaux

 

Références:

http://www.ontarioparks.com/parcsblog/la-migration-des-oiseaux-au-printemps/